FilmsActu.com


Iron Man 3 : La critique du film

Notre avis
8 10

Iron Man 3, épisode à part dans l'histoire de la franchise, remet l'humanité de son héros au cœur de l'intrigue. Shane Black nous livre un concentré de ce que l'on préfère chez Iron Man : Tony Stark. Ce troisième épisode est donc à l'image de son héros : élègant, génialement superficiel, grandiose et avant tout hilarant. Découvrez ci-dessous notre critique complète d'Iron Man 3.


Iron Man 3 : La critique du film

Premier long-métrage Marvel de l'ère post-Avengers, Iron Man 3 représente plus qu'un nouveau volet de la saga de l'Homme de Fer. Après un cross-over aux allures de matin de Noël, il est intéressant de voir comment va s’orchestrer le retour à la réalité, c'est à dire à l'histoire "monotone" d'un seul super-héros quand, la veille encore, on nous en offrait toute une équipée. Difficile en effet de ne pas souffrir la comparaison avec le Avengers de Joss Whedon, énorme succès publique et critique de l'an dernier, rejoignant presque instantanément The Dark Knight de Christopher Nolan, au panthéon des parangons du genre. Se voir confier la poursuite des aventures d'un super-héros Marvel, qui plus est membre de cette même équipe, après une telle démonstration de force tient tout bonnement du cadeau empoisonné. Comment réitérer l'exploit lorsqu'on ne dispose que d'un quart de l'effectif ? Un défi d'autant plus dur à relever qu'il est lancé à Shane Black, réalisateur inconnu de l'univers des supers-héros. Pas totalement novice pour autant puisqu'il a été un conseiller précieux de Jon Favreau (réalisateur d'Iron Man 1 et 2) sur le tournage des deux premiers volets.


Iron Man 3

 

IN BED WITH TONY STARK

 

Dès le départ, le film prend le sage parti de ne pas tenter de concurrencer Avengers sur le terrain de l'action pure et dure. Quoi de plus pertinent, finalement, que de prendre le parfait contre-pied du blockbuster de Joss Whedon en proposant une approche plus intimiste (autant que possible lorsqu'il s'agit de super-héros Marvel) et des enjeux plus humains ? On comprend alors le choix de sortir un nouvel Iron Man, le plus humain des Avengers, en guise de transition. On retrouve un Tony Stark (Robert Downey Jr) marqué par ce qu'il appelle les « événements de New York » (ceux du film Avengers), dont la simple évocation provoque chez lui les pires crises d'angoisse (difficultés respiratoires, transpiration et position fœtale à la clé). A la limite de la paranoïa, il passe le plus clair de son temps à bricoler des armures toutes plus performantes les unes que les autres, au grand désarroi de Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), son assistante devenue compagne. La révélation (en vrac) de l'existence de mondes parallèles, de Dieux et d'une menace extra-terrestre on ne peut plus concrète, a ébranlé les convictions du milliardaire, génie, playboy et sauveur du monde à ses heures, d'habitude si sûr de lui. Il a brutalement pris conscience de sa propre vulnérabilité et du fait que, contrairement à ses collègues des Avengers, lui n'est qu'un « humain dans une boite de conserve », dénué de tous super pouvoirs hormis ceux que lui confère la technologie de pointe de ses armures. C'est donc en pleine crise identitaire qu'il va devoir affronter Le Mandarin (Ben Kingsley), un mystérieux terroriste.

Iron Man 3

 

IRON MAN 3 À POIL !

 

Est-ce l'armure qui fait l'homme ou l'homme qui fait l'armure ? Tony Stark aura tout loisir de trouver la réponse à cette question puisqu'il en sera privé pendant une grande partie du film. Événement qui donne lieu, contre toutes attentes, aux scènes les plus savoureuses et jubilatoires que la franchise nous ait offert jusqu'ici. Imaginez Tony Stark luttant pour sa survie, une montre Dora l'exploratrice édition limitée vissée au poignet. C'est le genre de situations qui se présentent régulièrement dans Iron Man 3 et force est de constater que c'est une fois l'armure tombée que le style Stark, savant mélange d'humour pince sans rire, de flegme et de nonchalance, s'exprime sans ambages. La formule atteint ici des sommets de maîtrise, en particulier dans ses échanges avec son acolyte d'infortune, un enfant de 7 ans... Une légèreté de ton que l'on retrouve jusque dans l'écriture du Mandarin, principal antagoniste d'Iron Man dans les comics, dont le traitement sur grand écran ne manquera pas de faire bondir les puristes.

Iron Man 3

 

Moins d'Iron Man, plus de Tony Stark donc. Un pari osé mais rassurez-vous, les pendules sont remises à l'heure dans un troisième acte qui comblera les spectateurs venus pour autre chose que le formidable jeu d'acteur de Robert Downey Jr, à savoir de l'action, des explosions et des armures comme s'il en pleuvait, dans ce qui est jusqu'ici le climax le plus réussi de la licence. Ce troisième opus est une franche réussite qui apporte la preuve qu'Iron Man alias Tony Stark est un héros digne de porter un film entier sur ses épaules, qu'elles soient de fer ou d'os. Alors, est-ce l'armure qui fait l'homme ou l'homme qui fait l'armure ? Peu importe, on l'adore avec et sans.


Suivez l'actu cinéma en temps réel sur Twitter, Facebook & Youtube !

Par


À voir aussi
Iron Man 3 : Rencontre avec Don Cheadle
Iron Man 3 : le film qui donne des complexes à Joss Whedon
Une vidéo pour Avengers 2, Thor 2 et Les Gardiens de la galaxie
DC Comics : on sait quel super-héros est gay !

Iron Man 3

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.