FilmsActu.com



Sans identité

Notre avis
5 10

Trop imparfait pour convaincre mais pas dénué d'intérêt pour autant, Sans Identité a la bonne idée de vouloir surfer sur les thrillers paranoïaques d'Alfred Hitchcock, mais fait l'erreur de croire que Liam Neeson n'est bon qu'à faire du Taken. Le mélange des deux n'est pas toujours habile.

Découvrez ci-dessous la critique du film Sans Identité


Critique Sans identité

Critique Sans identité

 

Non content d'avoir la côte et d'être désormais aussi bankable que n'importe quel action hero des listes des grands studios, Liam Neeson semble avoir forgé sa propre catégorie de personnages de séries B de luxe auxquels il semble cantonné depuis Taken. Ce n'est pas si vieux que ça pourtant... Liam, il a la classe, un timbre de voix séduisant et colle des beignes aux méchants comme personne depuis Charles Bronson. On ne sait pas si le comédien s'est trouvé une nouvelle identité sur grand écran (ce mot d'esprit n'existe que pour être comparé avec le titre du film) mais c'est visiblement ce qu'attendaient de lui les créateurs de Sans Identité (Unknown en VO) lorsqu'ils lui ont proposé de tenir le rôle principal de cette abracadabrante aventure. Au programme, de l'espionnage old school, une intrigue mystérieuse et un Jaume Collet Sera aux commandes qui tend à confirmer ici sa position de seule valeur convenable des productions Dark Castle. C'est en effet à ce dernier que l'on doit Esther et La Maison de Cire. Soit les deux seuls bon produits sortis de l'usine à films d'horreur de Joel Silver. En est-il autant pour ce nouvel essai ?

 


Critique Sans identité

 

Oui et non... D'abord, ce n'est ni un film d'horreur ni même une tentative de vouvoyer des atmosphères fantastiques, Serra semblant ici vouloir s'essayer à un petit exercice de style en replongeant dans un état d'esprit proche du cinéma avec lequel il a sans doute grandit. A savoir le thriller paranoïaque tendance Hitchcockien, avec une pointe de Robert Ludlum, qui n'est pas sans nous rappeler par moment les intrigues de La Mort aux trousses ou The Game de David Fincher pour le complot fort de café. Ce qui est plutôt flatteur dit comme ça, surtout que le metteur en scène s'amuse à concevoir un puzzle stylistique où les tics post-Paul Greengrass font parfois équipe avec des expositions digne du cinéma d'espionnage des années 60 (une scène impliquant deux personnages âgés en est d'ailleurs la plus belle représentation) aussi déconcertant que vivifiant dans ses ruptures de ton. Rien de tel pour raconter l'histoire d'un chercheur médical qui, après avoir été victime d'un accident de voiture, semble totalement inconnu pour le reste du monde, y compris sa propre femme. Pire : un autre a pris sa place...

 

Critique Sans identité

 

Tout ça, c'est plutôt chouette dans le principe, mais à force de ne pas trop savoir sur quel pied danser  entre l'hommage à l'atmosphère Guerre Froide et le film d'action moderne pour garder le jeune public sous son aile, le film propose une sorte de ping-pong entre de belles séquences inspirées et le spectacle un peu débile engraissant le pop corn. Et cette mixité, si elle fait parfois son effet positivement, elle casse pas mal l'ambiance aussi à de nombreux moments. On regrettera donc les facilités de la seconde partie alors que les trois premiers quarts d'heure sont franchement sympas. Passant d'un genre soigné à un pur produit consommable, Sans identité perd son temps à rationnaliser son intrigue (bien plus efficace lorsqu'elle était insoluble) et extrapoler la position du héros, qui passe de Cary Grant à Jet Li en cinq minutes via quelques prétextes trop fastoches pour séduire. Les intentions et un certain talent sont là, certes, mais on aurait aimé que le film cherche au moins à s'en trouver une, d'identité...

 

Date de première publication : 27 janvier à 16h04





Par 4 commentaires


À voir aussi
Taken – Blu-ray
23 Esther : le frisson ultime - critique d'un film traumatisant
3 L'Agence Tous Risques
La Vengeance dans la peau – Blu-Ray

Derniers commentaires
Par takeitnotseriously il y a 10 an(s)
Malheureusement ce film manque serieusement d'originalité meme s'il tente de remplir son cahier des charges ! Pour qui est attentif au flashback du heros On voit une femme avec les cheveux noir ! Cela implique une seule solution concernant l'identité du heros !
On voit que le concept du film repose sur un amalgame entre Shattered/ Troubles de Wolfgan Petersen (l'accident de voiture en atteste de meme que le pseudo twist sur l identité du heros) et Charade de Stanley Donen ou bien encore Arabesque ! ou un complot est ourdi et bien sur sera in extremis déjoué ! Hollywood ressasse toujours les memes histoire ! Meme si ici c'est l'écrivain Van Cauvelawaert qui pique les idées dans des films Hollywoodiens en fait un roman qui inspire cette coproduction Germano franco americaine ! Pour une fois ce n est pas Luc Besson qui nous repond Arabesque de Stanley Donen ou L'homme qui en savait trop !

Répondre
-
voter voter


Par RobZ il y a 10 an(s)
Le grand Hitchcock se retourne dans sa tombe après cette critique Mr Mangin.
"(ce mot d'esprit n'existe que pour être comparé avec le titre du film)" --> merci pour ce genre de phrase inutile, faussement sincère et qui fait preuve d'un vrai manque de style.

Répondre
-
voter voter


Par levieuxdragon il y a 10 an(s)

likeSmall 4
AtipiK a écrit:la photo avec le telephone rose est digne de richard harrison et son telephone garfeild.


c'est vrai que cette photo est plutôt intrigante.

Répondre
-
voter voter


Par AtipiK il y a 10 an(s)

likeSmall
la photo avec le telephone rose est digne de richard harrison et son telephone garfeild.
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 4 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Sans identité

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.