FilmsActu.com



Alain Corneau (1943 - 2010)

Mort du réalisateur Alain Corneau Le cinéma français est en deuil : Alain Corneau, dont le dernier Crime d'amour vient tout juste de sortir au cinéma, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi des suites d'une longue maladie. A 67 ans, Alain Corneau, réalisateur, producteur et scénariste, avait su se faire une place dans le paysage cinématographique français, grâce à des films comme Le Cousin, Le Choix des armes, Fort Saganne ou encore Tous les matins du monde, qui lui valu d'ailleurs le César du Meilleur Film. Il était depuis de nombreuses années le compagnon de Nadine Trintignant.

Mort du réalisateur Alain Corneau
Né le 7 août 1943 dans le Loiret, ce musicien de formation voudrait faire carrière dans le jazz, mais finit par se tourner vers le cinéma en s'inscrivant à l'IDHEC. Assistant réalisateur chez Costa-Gavras ou Nadine Trintignant au début des années 70, il signe son premier long-métrage en 1974 : France société anonyme, un polar mâtiné de science-fiction (l'histoire démarre en 2222), avec Michel Bouquet. Ce film ambitieux ne trouve pas son public, mais l'auteur, lui, a trouvé son registre de prédilection : le film noir. C'est dans ce genre qu'il dirige Yves Montand à trois reprises, avec Police Python 357 en 1976 (pour lequel il s'est inspiré de L'Inspecteur Harry, et s'est arrogé la participation de Simone Signoret), La Menace en 1977 et Le Choix des armes en 1981 (un sommet dans lequel figurent également Gérard Depardieu, Catherine Deneuve, Michel Galabru et Gérard Lanvin). Entre-temps, le cinéaste marque son époque avec Série noire, ou la descente aux enfers de Patrick Dewaere. En 1984, Alain Corneau abandonne le polar et dirige Fort Saganne, une fresque coloniale inspirée d'un livre de Louis Gardel, considérée à l'époque comme le plus gros budget du cinéma français, et portée par un casting de stars (Gérard Depardieu, Philippe Noiret, Catherine Deneuve, Sophie Marceau). Cinq ans plus tard, il adapte un roman d'Antonio Tabucchi, Nocturne indien, ou l'errance d'un Jean-Hugues Anglade de Bombay à Goa, un voyage intérieur tourné en équipe réduite, aux antipodes de la superproduction. Le thème de l'identité, qui parcourt toute son Suvre, y explose de manière explicite, avec beaucoup de poésie.

 

Mort du réalisateur Alain Corneau

 

En 1991, ce cinéaste devenu rare et discret signe Tous les matins du monde, tiré du best-seller de Pascal Quignard, qui lui permet de renouer avec sa passion pour la musique, à travers la vie d'un joueur de viole de gambe au XVIIIème siècle. Les spectateurs se laissent envoûter par l'affrontement de deux monstres sacrés, Jean-Pierre Marielle et Gérard Depardieu (tandis que le fils de ce dernier, Guillaume, trouve son premier grand rôle). Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure musique ou meilleur second rôle féminin pour Anne Brochet, le film triomphe autant au box-office qu'à la cérémonie des César.

 

Capable de concilier sujets ambitieux et succès publics, Alain Corneau se remémore sa jeunesse sous influence américaine dans Le Nouveau monde, avant de retourner au polar avec Le Cousin, dans lequel il offre aux comiques Alain Chabat et Patrick Timsit des rôles en contre-emploi. En 2000, son "Prince du Pacifique", comédie d'aventures avec Thierry Lhermitte, Patrick Timsit et François Berléand, connaît un échec cinglant. Le réalisateur se rattrape deux ans plus tard en transposant avec bonheur le roman d'Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, l'histoire d'une jeune Française jouée par Sylvie Testud (récompensée par un César de la meilleure actrice) partie travailler au Japon, et se pliant avec difficulté aux étranges coutumes locales.

 

Mort du réalisateur Alain Corneau

 

S'essayant au drame social tire-larmes avec Les Mots bleus, dans lequel il met Sylvie Testud face à Sergi Lopez, il s'attaque en 2007 à un projet plus proche de son univers : une nouvelle variation sur le livre Le Deuxième souffle de José Giovanni, qui avait déjà inspiré à Jean-Pierre Melville un classique du film noir en 1966. Il embarque Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Michel Blanc, Jacques Dutronc, Eric Cantona et bien d'autres, dans une ambiance de film noir rétro, dont l'aspect volontairement kitsch et daté déroute l'audience. Trois ans plus tard, il est plus à son aise dans le climat acéré de Crime d'amour, un thriller au féminin porté par Kristin Scott Thomas et Ludivine Sagnier.

 

Mort du réalisateur Alain Corneau



Par Aurélie Vautrin 2 commentaires


Derniers commentaires
Par samusaran il y a 8 an(s)

likeSmall
triste
Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 9 an(s)

likeSmall
RIP Monsieur. Rien de plus à dire ...
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 2 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.